Ma numéro 3  a toujours été très casse-cou, très active, très énergique. Elle préfère mettre des baskets que des ballerines, des pantalons que des jupes, et des costumes de pirates plutôt que des robes de princesses. Je ne fais pas de distinction garçon fille, je reprends mon aînée quand elle me dit "ça c'est un jeu de garçons", mais je vois bien que ma Lilou est moins fille que ses soeurs. ça ne me pose aucun problème, j'ai moi-même été un garçon manqué pendant longtemps. 

Mes "grandes" n'ont pas trop marqué cette différence garçon/fille. Elles sont très féminines, choisissent des robes et des collants, des petites chaussures délicates... Mon aînée refuse même de mettre des joggings parce qu'elle trouve que ce n'est pas très joli. 

Depuis quelques jours, Lilou me demande de l'appeler Martin. Je ne sais même pas d'où elle a sorti ce prénom, il n'y en a pas dans notre entourage. Elle m'affirme qu'elle est un "mec". Elle veut des habits de "mec" (et là j'ai une larme à l'oeil en pensant à toutes les jolies jupes et robes que j'ai cousu pour cet été). Hier, j'ai cousu un pantalon dans une vieille veste de son père, elle était aux anges :-) parce qu'en fait, il n'y a quasiment pas de pantalon dans l'armoire dans sa taille, les grandes n'avaient presque que des robes et des jupes au même âge. 

Je lui explique qu'on peut faire les mêmes choses que l'on soit un petit garçon ou une petite fille: courir, sauter, escalader, jouer à l'épée si ça lui chante, et qu'elle n'a pas besoin d'être un garçon, si elle préfère rester une fille. Mais elle est assez certaine de son idée, j'ai l'impression. Ce matin, elle m'a expliqué qu'il y avait déjà assez de filles dans la maison, alors elle préfère être un garçon. Une de mes amies m'avait dit que Lilou voulait peut être s'affirmer en marquant sa différence par rapport à ses grandes soeurs. Je n'en sais rien. Pour le moment, ça m'amuse plutôt. Là où je vais moins rigoler, c'est quand elle va me redemander de lui couper ses beaux et longs cheveux, parce que pour le moment, je refuse de rentrer dans son jeu jusqu'au bout. D'ailleurs, je persiste à l'appeler avec son vrai prénom, même si une fois sur deux, elle me reprend : "non, je m'appelle Martin". 

Bref, Martin is in the place. 

Martin, son pantalon de mec et son T-shirt Superman préféré