J'ai mis du temps à revenir sur ce blog. Je ne me sens pas aussi intéressante que celles que je lis! Mais quelques lignes quand même, ne serait-ce que pour me souvenir des belles choses et des beaux moments que nous vivons. 

Normandie, donc, car c'est l'endroit où nous vivons depuis septembre. Fin juin, le Gars a appris que sa demande de mutation a été acceptée et qu'il prendra donc son nouveau poste le 1er septembre, dans l'Eure. Alors certes, l'Eure touche l'Ile de France, mais nous sommes bien normands dans notre nouvelle ville d'adoption. Nous louons une maison au milieu des bois et une fois dépassée ma crainte de passer mes nuits seule (il travaille de nuit) et de reprendre le volant tous les jours, je trouve qu'on y est merveilleusement bien. 

En septembre, j'ai travaillé de la maison pour finir une mission avant de quitter mon équipe.... 

Les filles se sont adaptées comme le font les enfants: immédiatement et sans inquiétude (ou presque). Nouvelles copines, nouvelles habitudes: Lilou et Soline passent leur vie dans le jardin, Manou vit son indépendance de préado (elle n'a que 9 ans mais elle réclame son indépendance avec une telle force qu'elle m'impressionne: elle a l'air tellement certaine de ce qu'elle mérite, de ce qu'elle vaut.... ).  D'ailleurs, elle a obtenu d'avoir de l'argent de poche. Et de pouvoir acheter du gloss avec... Et puis elle me réclame un sac à dos pour remplacer son cartable, on négocie encore. Lilou n'arrête pas de parler, tout le temps, et quand elle ne parle pas, elle chante. Elle m'inonde de "Maman je t'aime, je t'adore, je veux vivre toute ma vie avec toi" et moi je fonds, bien sûr. Ma Soline est en pleine transition, passer de petite de 6 ans à grande de 7 ans, c'est compliqué pour elle. Elle aimerait rester encore un peu bébé, mais elle voit que ses copines sont plus matures. Elle fait ce qu'elle peut. 

Comme j'ai quitté mon emploi (pour tout un tas de raisons dont la géographique), me voici au pied du mur: que vais-je faire de ma vie? En attendant de retrouver un travail, je vais pouvoir coudre, même si finalement, quand j'ai "trop" de temps devant moi, j'ai moins de motivation. Je prends les patrons que j'ai accumulé depuis des années, et je vide mon stock de cotons en tous genres (je viens de découvrir un mini magasin de tissu à côté de la maternelle, le piège....).

Je prends des photos pour mon CV, et parfois le Gars vient m'aider et on se marre bien. 

Finalement, je ne l'ai pas retenue pour mon CV, celle-ci ;-)

Je m'efforce d'avancer sur les projets que je me suis fixés. Je trie, je range, je tâche de réfléchir à ce que j'aimerais / pourrais faire. On rentre sur Paris régulièrement, ne serait-ce que pour récupérer ce qui reste à la cave, que les déménageurs n'ont pas réussi à vider pour nous. Ma petite Maman est toujours là-bas, dans son EHPAD du 9-3. Je pense à la faire venir ici, mais un nouveau déménagement, 2 ans après son départ de Grenoble, c'est peut-être trop pour elle. 

En attendant, on profite du jardin (j'ai lancé les plantations de salade et le compost, une vraie campagnarde!), j'ai de magnifiques sabots pour marcher dans la terre (commandés à mes frères pour mon anniv', ça les a bien fait marrer), un toboggan magnifique trouvé sur leboncoin, on se balade en forêt... je crois que c'est la définition du bonheur qui s'impose à nous. Même quand ma voiture est gelée le matin à 8h10 et qu'on est en retard pour l'école.